Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petites princesses

par Mary

publié dans chantal thomas , seuil , l'échange des princesses , louis xv , philippe d'orléans , infante , anne marie victoire d'espagne , mademoiselle de montpensier , rentrée littéraire 2013

Petites princesses

Dans son bain, Philippe d’Orléans réfléchit. Son neveu Louis XIV est mort depuis quelques temps, son petit neveu le futur Louis XV n’est pas encore majeur, et lui assure avec plaisir son rôle de Régent. C’est bien mignon tout ça, mais c’est qu’on finirait par s’habituer au pouvoir. Si on pouvait retarder la prise de pouvoir du petit jouvenceau, ou même, extrapolons, retarder la venue d’un héritier, ce serait drôlement bien ! Dans son bain qui refroidit, Philippe d’Orléans a une idée géniale. Il va proposer au Roi d’Espagne d’échanger sa propre fille Mademoiselle de Montpensier et l’Infante d’Espagne, pour un mariage entre cousins. Ainsi, la famille serait réunie, cela éviterait les guerres, et rendrait le dialogue plus facile. Du pur génie.

Le Roi d’Espagne est enchanté, les mariages sont arrangés, préparatifs emballés, tout est absolument PAR-FAIT. Mademoiselle de Montpensier, blasée, monte dans son carrosse, promise au futur Roi d’Espagne, tellement impatient qu’on a dû lui enlever le portrait de la demoiselle parce que parait-il, cela rend sourd. Quant à l’infante d’Espagne, elle prend naïvement très à cœur son rôle de future reine de France et épouse du descendant du Soleil, et pour cause…elle n’a que quatre ans. Pas d’héritier avant une dizaine d’années pour le trône de France, et une union financièrement avantageuse pour l’Espagne, que demander de plus ?

L’échange des princesses se fait sur l’île des Faisans, une minuscule île en plein milieu de la Bidassoa qui tient lieu de frontière franco-espagnole. Salutations d’usage, témoignages de tendresse, en moins d’une journée, tout est fini, et le voyage du retour commence. Là où l’infante est toute excitée, joyeuse, sautillante et pleine de vie, Mademoiselle de Montpensier se demande bien ce qui l’attend. Et elle a bien raison, car rien ne va se passer comme prévu.

Louis XV n’a que faire de cette gamine qui court partout et charme tout le monde par son esprit. Cette enfant l’exaspère et surtout il ne s’y intéresse pas, il préfère ses rencontres nocturnes avec de mignons petits ducs de province. Passion éphémère, certes, mais cette Infante ne lui convient pas, quand bien même elle tombe en pâmoison devant lui. Elle l’aime sincèrement, c’est son Dieu vivant, l’amour de sa vie, elle mourrait pour lui ou ses gens, elle l’aime jusqu’à l’évanouissement. Mademoiselle de Montpensier, elle, vit scandaleusement loin de la cour, refuse que son mari s’approche d’elle – elle qui est si réclamée ! Devenant à demi-folle, écrivant des lettres sans queue ni tête pleines de pâtés et de fautes d’orthographe, de grammaire et de syntaxe, la Cour d’Espagne désespère. Rien ne va plus.

Le nouveau roman de Chantal Thomas nous plonge dans un XVIIIème siècle où on n’hésite pas à jeter deux petites filles en pâture aux lions de la politique. Les enfants ne sont que des marionnettes dans un monde d’adultes qui ne raisonnent qu’en termes d’argent, de pouvoir et de sexe. En grande spécialiste du XVIIIème, Madame Thomas raconte ici un pan oublié de l’histoire de France dans un récit d’une sensibilité rare, avec humour, tendresse, non dénué d’ironie et surtout, d’une modernité insoupçonnée. Un roman historique, un bon, un vrai.

Chantal Thomas, L’échange des princesses, Ed. du Seuil, août 2013.

Commenter cet article

Nadael 21/10/2013 14:20

Que tu me tentes! J'aime beaucoup découvrir tes billets, ils sont toujours bien "tournés" bien "ficelés".

Mary 21/10/2013 20:13

Merci pour ce beau compliment, ça me touche beaucoup! Et quant au fait de donner envie..c'est fait pour !